Agence béarnaise d'électricité

[EN COULISSES ] Une journée dans un rucher

« Seul on va vite. Ensemble, on va plus loin. » Cette maxime, Norbert l’a bien ancrée dans son esprit et la transmet dans son équipe. Les abeilles l’ont intégrée naturellement depuis bien longtemps : dans la ruche, une organisation de dingue : Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre, jusqu’à 50 000 ouvrières s’activent avec ardeur. Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à sept fonctions différentes merveilleusement orchestrées : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse.

D’accord, ceci est déjà un point commun entre ABE et les abeilles, mais what else ?

Pourquoi Norbert s’intéresse-t-il de si près à ces petites bêtes ?

En réalité, Norbert connaît depuis longtemps Sylvie qui œuvre comme apicultrice pour la société Abeilles & Cie. Quand l’assistante maternelle reconvertie lui a présenté la structure, il n’a pas hésité une seule seconde à la soutenir, désireux de lui aussi mettre sa pierre à l’édifice et s’impliquer à sa mesure pour la préservation de la biodiversité. En parrainant une ruche, il met en œuvre une action concrète, innovante et fédératrice.

« Réduire son impact environnemental est essentiel aujourd’hui ; pourtant, on se sent souvent démuni pour y parvenir, constate Norbert qui avait déjà participé à la fresque climatique à l’automne. On peut mieux consommer, réduire sa consommation d’énergie. En électricité, il existe des solutions qu’on préconise naturellement à nos clients comme privilégier les ampoules LED, ajuster le système de chauffage et d’éclairage au mode de vie, passer à la voiture électrique et installer des panneaux photovoltaïques par exemple. Mais on peut aussi soutenir la biodiversité. »


Comme nous l’avons vu ce vendredi 22 juillet où une petite délégation de l’agence béarnaise d’électricité s’est rendue à Bassussary pour inaugurer la « ruche ABE », l’énergie et l’enthousiasme de participer à un projet à fort impact environnemental étaient bien présents. Chacun s’est reconnecté le temps de cette matinée avec la nature. Munis de l’équipement complet de l’apiculteur, Norbert, Corine, Pierre-Marie et Kévin ont participé à la mise en place de la ruche ABE.

Le concept
Abeilles & Cie a pour ambition de contribuer à la sauvegarde des abeilles noires locale, au développement des colonies et à l’incitation à une apiculture raisonnée. Elle souhaite susciter l’envie d’agir concrètement pour la biodiversité et notamment dans le monde de l’entreprise : « Quand on sensibilise des collaborateurs, on sait qu’après ils en parlent autour d’eux et sont de précieux ambassadeurs, confie Lionel Charrue, le président de la SAS. Le parrainage de ruche n’est pas nouveau, mais il permet de soutenir l’activité des apiculteurs et la sauvegarde des abeilles, notamment l’abeille noire ici au Pays basque. En échange de ce parrainage, nous permettons aux « parrains » de suivre la saison apicole avec nous, et les abeilles leurs offrent en fin d’année une partie de leur miel dans des pots au logo personnalisé. »

Reste donc à patienter pour goûter le doux nectar tout droit recueilli de la ruche ABE et en être fier !

@credit photos : abeilles&cie

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

Articles récents

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à nous contacter

Maxime B

Électricien

« Je suis content de faire ce que je fais même si ce n’est pas facile tous les jours ! » Pour Maxime, l’école ressemblait plus à une corvée. Il est tombé dans l’électricité un peu par hasard et a poursuivi jusqu’au Bac Pro. Finalement, cette profession est en constante évolution, et c’est ce qu’il lui plaît. Pour ce parisien touche à tout, il fallait un métier qui bouge. « j’aime particulièrement les chantiers tertiaires : de la finition aux aspects higt tech, tout est différent et intéressant.” Après 10 ans d’intérim à Toulouse, quand il arrive à Pau, il rejoint le groupe ABE pour une mission qui se transformera en CDI.
Souvent en binôme avec Rémi B, il apprécie aussi travailler en autonomie et aimerait d’ici quelques temps gérer les projets de A à Z. Papa poule de 3 minots, il est au boulot comme à la maison : Maxime n’aime pas les conflits, arrondit les angles ; ce qui lui permet de s’entendre avec tout le monde et d’avancer sereinement. Et Norbert lui rend bien : Il y a une vraie bonne ambiance chez ABE : on nous fait confiance et cela nous donne envie de nous surpasser… »