Agence béarnaise d'électricité

Eclairage d’une cuisine

Cet hiver, ABE a mis en valeur une cuisine en y apportant un éclairage adapté. L’occasion de livrer ici quelques conseils…

 

Eclairage fonctionnel et décoratif

Lumières sur la cuisine

Petits conseils avant de se lancer

Comment choisir l’éclairage de sa cuisine ?

Un éclairage de cuisine bien pensé est non seulement un élément de confort, mais aussi de convivialité, d’efficacité et de sécurité.

Deux sources de lumière sont essentiels : l’éclairage général de la pièce, et l’éclairage fonctionnel des zones de travail et de rangements. En complément, l’éclairage décoratif participe à l’ambiance et au style de la cuisine, qu’elle soit ouverte ou non sur le séjour.

L’éclairage générale de la cuisine

L’objectif est d’éclairer la cuisine dans son ensemble sans laisser de zones d’ombre. Cet éclairage, dit général, doit être efficace sans être éblouissant : la puissance recommandée est de 300 lux.

On utilisera un plafonnier central ou des spots led encastrés dans un faux plafond pour diffuser une lumière homogène.
Si la cuisine est petite ou basse de plafond, le mieux est d’installer des appliques murales ; si elle est longue et étroite, mieux vaut opter pour des spots accrochés à un câble tendu dans l’axe de la pièce. Si la cuisine comprend un coin repas, il sera nécessaire de suspendre un luminaire juste au dessus.
Concernant la couleur de la lumière, les ampoules blanc chaud (entre 2700 et 3500k) vont diffuser une lumière chaleureuse.

A noter que si votre cuisine est ouverte, coupler l’éclairage général à un variateur permet de diminuer la luminosité dans la pièce de vie lorsque la cuisine est inoccupée.

L’éclairage fonctionnel de la cuisine

L’objectif ici est d’éclairer les zones précises de la cuisine pour faciliter la préparation des repas : plan de travail, plan de cuisson, évier et rangements.

Cet éclairage fonctionnel assure confort et sécurité. La puissance recommandée est de 500 lux pour les zones de travail.

Pour éclairer le plan de travail

Une des solutions est de placer des bandeaux lumineux sous les meubles hauts avec un éclairage homogène et naturel. Il est conseillé de choisir des ampoules dont l’indice de rendu des couleurs (IRC) ou rendu d’ambiance (RA) est de 80 minimum, l’idéal étant 100 pour avoir un rendu parfaitement naturel.

Attention, là où existe un risque de projections d’eau (autour de l’évier par exemple), le matériel d’éclairage doit avoir une protection élevée : au minimum IP x4 (ex IP44) et de classe 2. Ailleurs, un IP x1 et une classe 1 suffisent.

Pour éclairer les meubles hauts

Vous pouvez installer des spots sur tiges qui éclaireront les façades des meubles et souligneront le mobilier.

Pour éclairer l’espace repas

La méthode la plus courante est d’installer un lustre au-dessus du coin repas ou de poser plusieurs luminaires à hauteur réglable pour adapter la surface d’éclairage à la tablée, à une distance de 55 à 60 cm entre le bas de la lampe et la table.

L’éclairage d’appoint décoratif en cuisine

L’objectif est de créer des points de lumière pour faire le lien entre l’éclairage général de la cuisine et l’éclairage fonctionnel localisé.

Cet éclairage d’appoint, dit décoratif, participe à l’ambiance et à la décoration de la pièce.

Plusieurs solutions existent. L’Agence Béarnaise d’Electricité vous conseille sur les différentes options. Parmi elles, les rubans led le long des plinthes ou sous un meuble pour le mettre en scène ; une lumière ponctuelle dans une vitrine ; des lumières indirectes orientées vers le plafond pour donner du rythme ; des couleurs différentes…

Éclairage et économies d’énergie

Éclairée souvent et longtemps, la cuisine est particulièrement gourmande en énergie. Pour réduire la facture et les consommations inutiles, il est important privilégier les ampoules et les lampes à économies d’énergie.

 

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

Articles récents

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à nous contacter

Maxime B

Électricien

« Je suis content de faire ce que je fais même si ce n’est pas facile tous les jours ! » Pour Maxime, l’école ressemblait plus à une corvée. Il est tombé dans l’électricité un peu par hasard et a poursuivi jusqu’au Bac Pro. Finalement, cette profession est en constante évolution, et c’est ce qu’il lui plaît. Pour ce parisien touche à tout, il fallait un métier qui bouge. « j’aime particulièrement les chantiers tertiaires : de la finition aux aspects higt tech, tout est différent et intéressant.” Après 10 ans d’intérim à Toulouse, quand il arrive à Pau, il rejoint le groupe ABE pour une mission qui se transformera en CDI.
Souvent en binôme avec Rémi B, il apprécie aussi travailler en autonomie et aimerait d’ici quelques temps gérer les projets de A à Z. Papa poule de 3 minots, il est au boulot comme à la maison : Maxime n’aime pas les conflits, arrondit les angles ; ce qui lui permet de s’entendre avec tout le monde et d’avancer sereinement. Et Norbert lui rend bien : Il y a une vraie bonne ambiance chez ABE : on nous fait confiance et cela nous donne envie de nous surpasser… »